Vocabulaire

  • Les termes «  positively glucotrol uses Bretelle » ou «  Rosny-sous-Bois singlebörse sachsen anhalt yoga Contournement » de Lescure sont volontairement utilisés par les promoteurs de ce projet afin de le faire mieux accepter. En réalité, il ne s’agit que d’une traversée autoroutière de la commune de Lescure, sur sa zone la plus urbanisée, à quelque dizaines de mètres de plusieurs lotissements et du centre bourg.

Santa Rosa de Viterbo blackjack win real money Un vieux projet ?

  • Contrairement aux affirmations de certains, ce projet de continuité autoroutière de Lescure est né en 1993 avec la pression d’élus opposés au projet de contournement NO d’Albi proposé par l’État.
  • Ce projet de traversée de Lescure a été rejeté par l’État en 2001 à la suite d’une concertation de 8 mois à laquelle ont participé 30 associations, les chambres consulaires (CCI, CA, etc.), les municipalités de l’agglomération, le Conseil Départemental, la Région, les députés et sénateurs…
  • Depuis les années 60, il existait un projet de route simple destinée à desservir la commune : rien à voir avec le projet autoroutier actuel.

Quelques chiffres

  • http://dogandpony-design.com/2648-cs38011-rainbow-riches-casino.html 3 km (250 MF soit 38 M€) chiffre 2001:  avec un pont complexe (dénivelé), des difficultés techniques (nappes phréatiques sur toute la longueur). Aujourd’hui, alors que la commune est désormais classée en zone urbaine et que les contraintes environnementales et de préservation des lieux de vie sont devenues beaucoup plus exigeantes, la traversée autoroutière de Lescure pourrait coûter le double (75 M€), soit plus de la moitié du contournement NO d’Albi. Le pont à lui seul pourrait coûter 20 à 25 M€.
  • De plus, cette traversée de Lescure devra être accompagnée d’un aménagement complémentaire http://www.caymanluxelash.com/908-cs44568-pg-soft-slot.html de l’Hermet à la Tête ( au Garric) avec son échangeur. Les promoteurs de ce projet cachent ce coût supplémentaire.